114’000 KWH/AN PRODUITS PAR LES PANNEAUX SOLAIRES POUR ALIMENTER LE BÂTIMENT ET SES ENVIRONS

400 panneaux solaires ont été installés sur la toiture du CSVJ, soit au total 114’000 kWh/an pour alimenter le bâtiment et ses alentours. Annuellement ces 114’000 kWh/an vont produire l’équivalent de la consommation annuelle de 30 à 40 ménages de la région.

 

UNE POSE MINUTIEUSE DES PANNEAUX SOLAIRES

 

Le panneau solaire contient ce qu’on appelle une cellule qui transforme l’énergie solaire en électricité. Les cellules sont reliées entre elles et forment une chaîne. C’est cette chaîne qui caractérise la production des panneaux solaires. Ces derniers sont fixés sur un réseau lesté de rails en aluminium posé directement sur l’étanchéité de la toiture. Cela signifie qu’il n’y a aucun percement à travers le complexe isolation- étanchéité de la toiture. On évite ainsi tout risque et toute infiltration d’eau dans le bâtiment.

 

INCLINAISON ET ORIENTATION OPTIMALE DES PANNEAUX SOLAIRES

 

L’inclinaison des panneaux a été choisie de façon à ce que le soleil puisse capter un maximum d’énergie tout au long de la journée. On retrouve donc la moitié des panneaux côté soleil levant et l’autre moitié côté soleil couchant permettant d’optimaliser la surface disponible.

 

LA REDISTRIBUTION DU SURPLUS D’ÉNERGIE PRODUITE

 

Le courant fourni par les panneaux est du courant continu et il se transforme à un moment ou un autre en du courant alternatif grâce à un appareil qui s’appelle un onduleur. Ce courant est consommé en priorité par le bâtiment pour les besoins de la cafétéria, de la piscine, des salles de gymnastique et des étages. Le surplus du courant produit est réinjecté dans le réseau électrique. C’est 30 à 40% de l’énergie produite qui est consommée par le bâtiment.

 

UNE DÉMARCHE INCLUSE DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

 

Les solutions apportées par les panneaux solaires répondent aux challenges écologiques et participent à la démarche de la transition énergétique. « Autant dans la démarche de la rénovation de l’enveloppe du bâtiment on va vers du consommer moins, autant dans l’installation d’une centrale solaire on va vers du consommer mieux. », nous explique Jérome Arendse – Chef de projet à la SI-REN. C’est la complémentarité de ces approches qui joue un rôle important dans l’amélioration de la consommation du bâtiment.

Dans la même catégorie

LA CULTURE DU BÂTI ADAPTÉE AUX ENJEUX CLIMATIQUES

LA CULTURE DU BÂTI ADAPTÉE AUX ENJEUX CLIMATIQUES

En 1971, le Complexe Scolaire et Sportif de la Vallée de la Jeunesse a été inauguré à Lausanne. A l’époque, l’isolation n’était pas vraiment au rendez-vous, il y avait à peine 4 cm d’isolation dans les façades. En 2011, le bureau Chiché Architectes remporte le concours sa rénovation et de grands travaux débutent en 2014 pour ramener le bâtiment dans des normes énergétiques performantes. En juin 2018, la deuxième étape des travaux, soit ceux du Centre Sportif démarrent. Le chantier consistait à créer une nouvelle enveloppe du bâtiment, à stabiliser le centre scolaire qui s’enfonce dans le sol, à installer des panneaux solaires photovoltaïques en toiture et à transformer les façades en une œuvre d’art.

lire plus
UNE ŒUVRE ART-CHITECTURALE AVEC DES FAÇADES CONTEMPORAINES QUI CHANTENT

UNE ŒUVRE ART-CHITECTURALE AVEC DES FAÇADES CONTEMPORAINES QUI CHANTENT

Le projet « Vague » de l’atelier Chiché Architectes a su se démarquer en proposant des solutions performantes aux problématiques énergétiques du bâtiment classé de l’EPCL et du Centre Sportif de la Vallée de la Jeunesse à Lausanne. Il s’est également fait apprécier pour l’originalité de ses façades, un concept unique au monde avec des façades qui chantent.

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé de toutes nos actualités : projets, événements, conseils. 1 à 2 mails par mois.

Vous êtes maintenant abonné à nos actualités. A très vite !