D’UNE TOITURE QUI PREND L’EAU À UNE TOITURE PERFORMANTE ET DURABLE

Dans l’épisode 2 du chantier du Complexe Sportif de la Vallée de la Jeunesse à Lausanne on parle de la première grande étape des travaux : le toit ! Un toit qui fuit, de la lumière qui ébloui les joueurs, des courants d’air en hiver, une chaleur étouffante en été… Nous vous expliquons comment la toiture a été refaite.

 

LE CENTRE SPORTIF EN ACTIVITÉ SE FAIT RÉNOVER À SON TOUR

 

En 2011 le bureau Chiché Architectes remporte le concours d’architecture basé sur l’assainissement énergétique de l’EPCL. Une des contraintes principales était que l’école devait pouvoir continuer de fonctionner pendant les travaux. Propriété du canton de Vaud, le bâtiment sud qui abrite l’école professionnelle commerciale et ses 1’600 élèves a vu son enveloppe extérieure totalement refaite en 2015. Au passage un étage supplémentaire a même été rajouté.

Au nord, le Centre Sportif, propriété de la ville de Lausanne, ne sera pas surélevé. Mais fait l’objet en 2018 du même type de rénovation en commençant par le toit du fait que cette salle de sport n’est plus étanche est qu’elle est très mal isolée.

 

LE REGAIN DE CONFORT DES USAGERS GRÂCE À UNE ISOLATION HAUTEMENT EFFICACE

 

Avec des problèmes d’isolation et d’étanchéité le Centre Sportif de la Vallée de la Jeunesse était une passoire énergétique. Un professeur de sport nous explique les problématiques auxquelles il fait face tout au long de l’année.

« En été il fait très chaud vu qu’il n’y a que très peu d’isolation thermique. On a mesuré l’année passée 42.3 degrés dans la salle de gymnastique en plein jour de canicule. Quand il fait froid, qu’il y a de la bise, on est quasiment obligé de tirer les rideaux pour couper un peu cet effet du vent qui arrive dans la salle. Quand il pleut, puisqu’on arrive le matin, c’est toujours un peu la surprise… On a trouvé des espaces où il y a de l’eau dans la salle donc on appelle le concierge. On met des linges, on met des sceaux pour réceptionner l’eau qui tombe du plafond un peu comme dans les 101 dalmatiens. »

C’est plus d’une centaine de plaques isolantes qui ont été installées sur la toiture afin de réduire les déperditions énergétiques du bâtiment et améliorer les conditions des entraînements sportifs. Sur l’isolation de 42 cm d’épaisseur a été appliqué un revêtement bitumineux imperméable posé par rouleaux successifs et assemblés thermiquement.
Des prises de lumière en toiture ont également été supprimées car elles éblouissaient les joueurs. En 2019 la phase ultime des travaux sera la pose des capteurs solaires photovoltaïques.

 

UNE BALANCE NEUTRE EN TERMES DE COÛTS

 

Ces rénovations interviennent naturellement car à l’époque les constructions issues
du modèle CROCS avaient pour but de faire des économies. Au total il a été économisé environ 15% sur la construction des 175 salles de classe réalisées. C’est une économie conséquente, mais si l’on fait le bilan entre les coûts de chauffage et les coûts de rénovation on se retrouve avec une balance finalement neutre si l’on ne tient pas compte des tonnes de CO2 rejetées. Les 15% d’économie qui ont été réalisés à l’époque sont désormais dépensés pour des rénovations indispensables.

Dans la même catégorie

L’importance de l’isolation lors d’un assainissement de bâtiment.

L’importance de l’isolation lors d’un assainissement de bâtiment.

L’importance d’une bonne isolation se situe dans le maintien de la chaleur interne du bâtiment en réduisant au maximum les déperditions de température, qui sont en partie causées par les ponts de froids souvent situés à la jonction d’un mur et de sa dalle, ou encore par la jonction d’un mur et du toit qu’il porte.

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code